600XT forever

Le forum des 600 XT, TT et Ténéré
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Islande pour les nuls - Août 2017

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
BeRneR
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 7537
Age : 57
Localisation : perpignan
Date d'inscription : 23/10/2011

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Mar 28 Nov 2017 - 18:39

tu parles du murphy de robocop  Rolling Eyes lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tayamaha.com
Stef3376
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 3563
Age : 56
Localisation : En Normandie
Date d'inscription : 20/10/2012

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Mar 28 Nov 2017 - 18:44

Eric ne nous a pas encore raconté cet épisode avec les fØrces de l'Ørdre
Revenir en haut Aller en bas
BeRneR
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 7537
Age : 57
Localisation : perpignan
Date d'inscription : 23/10/2011

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Mar 28 Nov 2017 - 18:47

MOI J AI PAS TOUT LU  drunken
mais ça l air passionnant ...........
alors juste les forces de l ordre cet episode devrait nous plaire ou alors lorsque Eric s est fait brancher par un transexuel islandais  lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tayamaha.com
LilYoda
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 8998
Localisation : Ma moto est aussi lourde que mon humour!
Date d'inscription : 16/11/2012

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Mar 28 Nov 2017 - 19:01

Dans la journée suivante, on rencontre une Ranger.



Mais elle est plus jolie que Chuck Norris
Revenir en haut Aller en bas
http://hermes.honshappo.free.fr/
BeRneR
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 7537
Age : 57
Localisation : perpignan
Date d'inscription : 23/10/2011

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Mar 28 Nov 2017 - 19:04

c est lui ou elle le trave ?? lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tayamaha.com
LilYoda
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 8998
Localisation : Ma moto est aussi lourde que mon humour!
Date d'inscription : 16/11/2012

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Mar 28 Nov 2017 - 21:52

J16 - 14 Août - Non mais à l'eau, quoi!

Ce 14 Août, on se réveille donc sur les bords d'un volcan,  avec le ferme objectif de:
- grimper au sommet
- finir la piste faisant le tour du cratère
- passer le dernier gué, celui supposé être "le pire" de la piste

Mais avant ça, je tiens à documenter quelque chose, pour que dans 1000 ans, on ait encore des preuves.  Vous avez vécu cette situation où femme prends toute la place dans le lit, mais lorsque vous lui dîtes le matin, non seulement elle nie les faits, mais en plus elle vous accuse de prendre toute la place à vous?

Ben c'est des conneries, et je peux le prouver! La ligne verticale jaune, c'est le milieu de la tente:



Sachant que ma femme lit le compte rendu, j'attends avec impatience le moment où je vais l'entendre râler.  Mais il faut rétablir la vérité historique, la seule, la vraie!

Une fois tout replié nous voilà donc parti vers le point le plus élevé de la chaîne de volcans.  La météo tourne à l'humide, ce qui va rendre sportif la grimpette au sommet, mais également le dernier passage de gué dans quelques heures.



Quelques kilomètres après le camping, la piste descend à flanc de montagne pour arriver sur un plateau immense, au relief très étrange.  La piste au fond du plateau semble serpenter entre des roches volcaniques aux formes biscornues.  Le plateau s'étale à perte de vue, pourtant on dirait qu'il s'agit du fond d'une caldeira.

Arrivée au pied du mont Laki, on rencontre la première Islandaise avenante du voyage: une Ranger.  En Islande, les Rangers sont des employés d'état assurant à la fois la surveillance et la sécurité dans les parcs nationaux, et l'accueil et l'information des touristes.



En discutant avec la sympathique (et jolie) Ranger, elle nous informe qu'on se trouve bien en plein milieu d'une caldeira, c'est à dire le centre du cratère d'un volcan.  Et ce cratère est en fait constitué d'une centaine de mini cratères qui se sont formés le 8 juin 1873, lors d'une éruption explosive d'une faille de 27 kilomètres.

Vous avez bien lu, en 1873, une faille de vingt-sept kilomètres de long s'est ouverte dans notre planète en explosant.  Il s'agit de la plus grosse éruption de lave des temps historiques! Les scientifiques estiment qu'il y avait des fontaines de lave faisant plus d'un kilomètre de haut!

Plus d'infos là: https://fr.wikipedia.org/wiki/Lakag%C3%ADgar

Cette explosion de 1783 a eu d'énormes retombées partout en Europe.  En causant pendant plusieurs années des récoltes minables, une mortalité accrue des hommes et du bétail, des inondations diluviennes et des famines à répétitions en France, elle est une des causes de la Révolution Française.

Voilà une (grosse) photo (cliquable) de la partie sud ouest du cratère, prise depuis le sommet du mont Laki. En rouge c'est mon gamin.  On aperçoit les voitures garées au fond du cratère.  Sur la photo en pleine résolution, les flèches jaunes à droite et à gauche, c'est les bords du cratère au point le plus étroit.



Bref, cet exposé de la Ranger était fascinant, mais elle s'est interrompue brusquement, et nous a dit "pouvez vous leur dire de ne pas faire ça, s'il vous plait?"

On se retourne calmement pour voir quelle connerie les gamins ont pu faire.



En fait, un des gamins a franchi les limites du sentier.  Ces lignes sont matérialisées par une petite cordelette.  Le minot se ballade sur la terre noire, au milieu de plantes à l'aspect rachitique



Ce qui donne à la Ranger une autre occasion de nous expliquer notre environnement.  Dans ce pays, les plantes sont recouvertes de neige environ 10 mois par an.  Ce qui fait que leur croissance est extrêmement lente.  Ces plants rachitiques sont plus vieux que moi!  Un piétinement malencontreux, et c'est 50 ans de développement de la nature qui est tué.

La Ranger nous explique qu'ils ont de plus en plus de mal à préserver leur écosystème extrêmement fragile.  Mais d'un autre côté, le développement du tourisme de masse ne va pas arranger ça.  Surtout quand le marketing te vend l'Islande comme un pays où tu va te balader librement dans une nature sauvage!

Du coup on a pris quelques photos de ces plantes survivantes.  C'est assez surprenant, on a l'impression de voir un bout de bois mort, mais quelques fleurs dessus sont encore vivaces:



Mais l'interlude culturel devait tirer à sa fin, car son Devoir de Ranger appelait notre blonde érudite vers d'autres cieux



Nous avons donc grimpé au sommet de Laki.  On peut tout le long de la montée observer des bizarreries géologiques.  Comme un mille feuille minéral, qui rappelle un peu les roses des sables qu'on trouve dans le désert.  Sauf que celui-ci fait plus d'un mètre cube.



Un morceau de colonne de pierre s'est effondré, et ressemble maintenant à une tête de mouton. Il abrite la faille dessous du peu de soleil qui doit briller ici, ce qui fait qu'on y trouve encore de la glace. Nous sommes, je le rappelle, un 14 Août.



Le panorama au sommet est bluffant.  J'ai mis plus haut une image de la partie sud ouest.  Voici la partie nord est.  Les petites aspérités à perte de vue, ce sont les montagnes qui restent de l'explosion de 1783



Comme le montre cette dernière photo, la visibilité commençait à devenir limite.  Suite à ce cliché, je repose l'appareil photo, et je prends le temps de jeter un œil tout autour de nous.  Et là, j'ai gueulé.



Un brouillard à couper au couteau arrive sur nous vitesse grand V.  Dans 30 secondes, on n'y verra plus rien!  On ramasse les sacs en urgence, et on redescend du sommet le plus vite possible.  Alors qu'on descend le sentier, on croise un groupe de touristes qui eux montent vers le sommet.  Je ne sais pas ce qu'ils en ont pensé, vu qu'à l'endroit où on les a croisé, la visibilité était déjà plus que de quelques mètres!

En arrivant sur le parking, on aperçoit un 4x4 qui m'a fait envie…  Si je fais discrètement l'échange avec mon Opel, verra-t-il la différence?



Il faut bien repartir un jour, et aller affronter ce dernier gué sur la boucle autour du cratère Laki.  Finalement, là aussi, ça passera sans inquiétude



Puis on repasse le gué intermédiaire, qu'on a passé à l'aller hier.  Il faut longer les piquets plantés au milieu



Une dernière halte pour voir une cascade assez conséquente (depuis une plateforme d'observation au dessus du vide. Brrrrr…)



Et on repasse en sens inverse le premier gué, avec autant de nonchalance que le Français en Duster hier.  Le tout en blastant du IAM dans la voiture, car je suis Marseillais et fier de l'être, nà!



Comme on le voit sur la vidéo, à la sortie du gué, une voiture semble plantée en plein milieu

Prenant l'exemple sur le français hier, je m'arrête, baisse la vitre, et demande si tout va bien.  Deux américaines avec un accent à couper au couteau (et pourtant j'ai habité 5 ans là bas) me demandent si c'est bien la route pour rejoindre la route numéro 1.



Ah, ben non, mam'zelle.  Par là, c'est des gués, des gués, des volcans et encore des gués.

Elles semblent vouloir aller jusqu'à Laki, puis redescendre, dans leur petite citadine, avant le soir.  Il est déjà dans les 16h30, et hier il nous a fallu 3 heures rien que pour atteindre le camping de Laki!
Elles n'ont apparemment aucune idée des distances, et semblent aussi préparées à ce genre de trip qu'un candidat de télé-réalité à la dictée de Bernard Pivot
On tente délicatement de leur faire comprendre qu'il n'y a aucune chance pour qu'elles fasse l'aller-retour en 3 heures, et que le gué devant elles est le plus simple de la piste.

Elles nous disent merci, et démarrent en direction du gué



En Islande, il y a un espèce de code, ou d'étiquette sur les pistes, qui est suivi par à peu près tout le monde:
Quand tu vois quelqu'un se lancer dans un gué, tu ne pars pas et tu observe jusqu'à ce qu'il ait atteint l'autre rive.  On regarde donc avec anxiété les deux yankees s'avancer vers le gué.

Au dernier moment, elles ont du avoir un éclair de lucidité, et elles ont fait demi-tour. J'avoue qu'on a été un peu soulagés, car je pense qu'elles auraient passé le premier gué, mais par contre, la suite de la piste…



Une fois de retour sur le bitume, on repart en direction du Sud-Ouest.  Il va falloir trouver un endroit où pieuter.  Ma femme trouve un camping dans le routard à la description alléchante: un grand pré plat, une grotte aménagée pour les repas, un beau paysage.  Banco, 20 bornes plus loin on reprend une piste pour rejoindre le site du camping de Thakgil (ça s'écrit Þakgil)

Tout au long de la piste, la pluie devient de plus en plus forte, et on arrive au camping sous un déluge bien conséquent.  On va demander s'il reste des places dans les rares cabines en bois, mais évidemment, on n'est pas les premier à y penser, et tout est complet.


Toutes les photos du camping de Thakgil ont été prises le lendemain matin.  Le soir même, la pluie et l'obscurité donnaient une visibilité abominable.

On décide qu'au lieu des 3 tentes habituelles, on n'en plantera que deux, et pour un soir, les minots se tasseront dans la plus grande de leur deux tentes.

Il ne reste qu'à les planter.  Une première fois.  Puis l'eau monte sur le terrain, et on doit déplacer les tentes
La fameuse grotte est bondée, car c'est le seul endroit à l'abri du déluge.  Pendant que ma femme essaie de préparer à bouffer, je fais des aller-retour sous la flotte entre la voiture et la grotte, pour amener tout les ustensiles, la bouffe, les loupiottes, etc…

Je suis trempé jusqu'au caleçon, mes pompes font "squouish" et "floc" à chaque pas et lors du dernier voyage à la voiture, je jette un œil sur les tentes…

… qui baignent dans 10 centimètres d'eau.  Ici aussi l'eau s'est accumulée.


Photo prise le lendemain matin.  Une grosse partie de l'eau avait déjà disparu

Mesure d'urgence, je décide que les mômes vont dormir dans la voiture.  Je retire les sardines de notre tente, et je m'en vais au point le plus haut du camping essayer de trouver un endroit ou planter la tente.  Il reste une zone qui n'est pas déjà occupée.  J'y pose la tente, et à la première sardine, je comprend pourquoi c'était inoccupé: le sol est plein de caillasses.  Je foire la moitié des sardines de la tente; ma température corporelle doit perdre 1 ou 2 degrés, à me traîner à 4 pattes sur l'herbe mouillée.  Une fois la tente plantée, je vais chercher la voiture et je la gare à coté de la tente


Photo prise le lendemain matin.  Une grosse partie de l'eau avait déjà disparu

Je vais finalement bouffer en grelottant.  Avant d'aller me coucher, je vais prendre une douche en espérant me réchauffer un peu sous l'eau chaude.  Pas de bol, il ne reste que de l'eau glacée



"Les jeunes", qu'on a rencontré sur le bateau, sont passé au même endroit le lendemain (le soir du 15 Août, donc).  Ils ont eu une météo superbe, et des aurores boréales pendant 2 heures.

Je vais me coucher, ou hiberner, je ne sais plus.  J'ai pas regardé l'appli pour les aurores boréales, vu la météo.

Là, je m'en fous de tout, je veux juste qu'on me laisse aller dormir



Iceland for Dummies 2017 - la carte est là



Dernière édition par LilYoda le Ven 15 Déc 2017 - 19:20, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://hermes.honshappo.free.fr/
BeRneR
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 7537
Age : 57
Localisation : perpignan
Date d'inscription : 23/10/2011

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Mar 28 Nov 2017 - 21:58

y a de l action je suis tout retourné  lol!

sans blaguer moi les vacances je les aime au sec et dans un lit  quand méme  lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tayamaha.com
LilYoda
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 8998
Localisation : Ma moto est aussi lourde que mon humour!
Date d'inscription : 16/11/2012

MessageSujet: J17 - 15 Août - L'attaque des vagues furtives tueuses   Jeu 30 Nov 2017 - 20:30

J17 - 15 Août -L'attaque des vagues furtives tueuses

Ce jour, au réveil, je me réveille avec trois articulations sur quatre qui grincent.

Finalement, les seuls à avoir bien dormi c'est les minots qui étaient bien au sec et au chaud dans la voiture

Je suis gelé, mais je n'ai plus de godasses sèches, ni de veste sèche.  Ma veste Décathlon n'était pas prévue pour un tel déluge.  Le doublage a tellement été trempé qu'elle a commencé à moisir dedans.  Elle sent la mort, en plus d'être aussi agréable à porter qu'une serpillère glacée.

Je cours donc à travers le camping prendre une douche chaude, et j'y reste une bonne demi-heure.



De retour à la voiture, je prend des mesures d'urgence:
1) je mets les sous-vêtements techniques du Canada sous les fringues.
2) j'empile par dessus pantalon en toile léger, T-shirt, pull léger, polaire, et poncho
3) J'enfile une grosse paire de chaussette de skis
4) Je mets mes sandales d'été par dessus les chaussettes de ski



He ouais les gars.  J'ai pas attendu la mode internet pour faire du chaussette/claquette.  Je suis à l'avant-garde de la mode des djeunz, et là, ce jour, dans ce camping pourri de Thakgill, je peux dire: Ich bin ein französich

On aurait pu visiter, randonner, ou autre chose dans le coin de Thakgil, mais je n'avais qu'une envie, c'est me casser de cet enfer mouillé.  On range tout dans la caisse en essayant d'isoler ce qui est mouillé de ce qui ne l'est pas.  Et gaz sur la piste en bouillasse.



On descend sur Vik, et ses plages de sable noir.



En arrivant, on tombe sur un autre 4x4 que j'échangerais bien contre le mien.  En plus, cet enfoiré n'a pas besoin de planter sa tente tous les soirs, LUI!



On va sur la plage, mais on nous met en garde contre les "vagues furtives tueuses"

Attention!



Attention! C'est dangereux



On a dit "Attention!" Faut pas déconner avec çà!



Sur ce panneau, ils ont même mis un scan de journal "la plage la plus dangereuse d'Islande prend une nouvelle vie"

lol!

De toutes façons, on est un 15 Août, la température de l'eau est de quelques degrés, il fait 5 degrés dehors avec un vent à décorner un âne…  Si quelqu'un se baigne dans ces conditions là, soit il s'appelle Indiana Jones, soit il va mourir! Ca s'appelle la théorie de l'évolution!



A bord de la plage, on trouve des orgues de basalte assez sympa, au dessus desquels nichent les macareux. Ca ressemble à la "chaussée des géants" pour ceux qui sont allés en Irlande.





Et ici aussi, une très forte concentration de touristes.

Un peu après Vik, des falaises de bord de mer rappellent Étretat





On roule jusqu'à Skögafoss, une cascade sur le bord de la route.



Il faut monter 400 marches d'escalier pour arriver au sommet sur une plateforme. On aperçoit la plateforme en haut à droite de la photo au-dessus

L'ascension vaut le coup, le point de vue est sympa





Ici aussi, c'est gavé de touristes.  Ils ont carrément mis un camping au pied de la cascade.



Un peu plus loin passage à Seljalandsfoss.  Une cascade un peu spéciale, car on peut passer derrière la cascade à pied.  J'aime autant vous dire qu'on n'a pas eu de mal à  motiver les gamins pour aller voir celle là…

Avant:



Pendant:



Après:



Décidément, celui qui n'aime pas l'eau ne doit surtout pas venir dans ce pays.

En partant, le cadet des gamins, qui est tombé amoureux des macareux, en voit un en statue.  Il faut donc qu'il aille faire un bisou à la statue…



Après tout ça, on a maintenant TOUS besoin d'un endroit ou dormir qui soit confortable, au sec, et qui dispose de douches chaudes. Le problème c'est que déjà les campings sont très chers (environ 40 à 50€ la nuit en tente, pour nous 4).  Les auberges de jeunesse, ça titre dans les €200 à 4, et les hôtels c'est encore plus cher…

On fait une recherche sur booking.com, et on tombe sur prix anormalement bas sur une auberge de jeunesse à Þikvibær.  La nuit pour 4 personnes: 90€.  En plus les notes sont très élevées (dans les 9 sur 10).  Seul souci, je ne vois pas de route marquée sur la carte dans l'appli booking.com

Après l'histoire de l'hôtel sur la mauvaise ile aux Féroé, on se méfie…



Vérification sur la carte papier, on dirait qu'il y a une route ou une piste.  On hésite un peu, mais bon, 90 euros la nuit, c'est à peine le prix de 2 nuits en camping.  Et là on aimerait beaucoup se poser une nuit à un endroit au chaud et au sec.

On trace donc jusqu'à Þikvibær, et on tombe sur une auberge de jeunesse flambant neuve, abordable, bien pensée.  Par exemple, tous les dortoirs sont agencés pour que des groupes de 4 lits ne se fassent pas face.  Donc même dans un dortoir de 10 personnes, tu n'as pas l'impression d'être dans une caserne, avec des lits à perte de vue.

En plus, le couple de jeunes à l'accueil est super sympa.  On pensait avoir trouvé d'autres islandais sympas, et qui n'essayaient pas d'enfler le touriste avec des prix exorbitants.



On a été rassurés très vites: ce sont deux jeunes polonais qui sont venus s'installer il  a un an.  L'auberge a été ouverte il y a 3 mois à peine.  Je leur donne un an, et ils s'aligneront sur les tarifs des autres.  Espérons au moins qu'ils ne deviendront pas aussi glaciaux dans leur accueil Rolling Eyes

Je passe des heures sous la douche, on a trouvé de la bière, on a de vrais lits



On analyse un peu la carte, notre rythme de progression.  Il ne nous reste que 8 journées sur place, on en a déjà cramées 6.  On en a prévu encore 2 ou 3 dans notre coin actuel, ce qui ne laisse plus que 5 à 6 jours pour faire tout le reste du tour de l'Islande: ce n'est pas jouable

On décide de laisser de côté la capitale et tout l'Ouest.  D'abord car on peut revenir visiter Reykjavik en avion facilement et pour pas cher.  Et ensuite car on a UN impératif, on veut aller emmener les gamins voir les baleines au Nord, du côté de Dalvik.

Donc, pour rejoindre le Nord de l'Islande depuis notre endroit, on a 3 options
- En bleu: la plus longue: faire le tour par la route 1 jusqu'au Nord.  Environ 500km de route, donc une journée perdue, sans parler de l'ennui
- En gris: la plus raisonnable, la F35, une piste remontant plein Nord.  100km de moins, et à peu près la même durée de voyage.  Elle est donnée comme très facile, et accessible même aux voitures non-4x4.



- et sinon, il y a l'option la plus courte: couper en diagonale, au plus court, par la piste F26.  Le trajet n'est même pas proposé comme une option par google maps.  La piste remonte vers le Nord Est, entre les deux glaciers principaux d'Islande.  Des récits de gués de 300m de long sont partout sur le net, la route est enregistrée sur dangerousroads.com affraid



Il faudrait être VRAIMENT idiots pour choisir cette option, ne pensez-vous pas?

Iceland for Dummies 2017 - la carte est là

Revenir en haut Aller en bas
http://hermes.honshappo.free.fr/
XTRA
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 9743
Age : 53
Localisation : Breizhland(56)
Date d'inscription : 24/07/2006

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Lun 18 Déc 2017 - 1:13

T'as du être content quand t'as retrouvé ton pieu, toi! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
LilYoda
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 8998
Localisation : Ma moto est aussi lourde que mon humour!
Date d'inscription : 16/11/2012

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Lun 18 Déc 2017 - 8:56

XTRA a écrit:
T'as du être content quand t'as retrouvé ton pieu, toi! Very Happy
Oui et non.

Pour le confort, oui, clairement.  Mais bon, j'adore vivre en itinérant.  Donc un peu déçu de retourner à une vie de sédentaire.

Mon rêve c'est un Volkswagen T3 Syncro, avec un équipement Westfalia.  4x4, habitable pour 4 personnes.  Je crois que je passerais beaucoup moins de temps chez moi si j'avais ça...

Mais bon, le prix...  pale
https://www.leboncoin.fr/voitures/1337646576.htm?ca=12_s
https://www.leboncoin.fr/caravaning/1331461549.htm?ca=12_s
Revenir en haut Aller en bas
http://hermes.honshappo.free.fr/
LilYoda
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 8998
Localisation : Ma moto est aussi lourde que mon humour!
Date d'inscription : 16/11/2012

MessageSujet: J18 - Deep Purple   Dim 24 Déc 2017 - 15:56

J18 – Deep Purple (Version blog dispo ici!)

Chacun d’entre nous se réveille ce matin au chaud dans une couette.  On sait qu’il y a des douches chaudes disponibles, un endroit où préparer le petit déj’ au sec.  Inutile de dire que personne n’y met du sien pour partir rapidement. 
On tente même de réserver une nuit suivante au même endroit, mais…
Citation :
Ah désolé monsieur, on est complet pour ce soir. Il va falloir partir


Nous sommes dans la région du “cercle d’or”.  Pas mal de zones à voir, dans un rayon assez réduit.  On est également proche de Selfoss, ville où l’on peut trouver un supermarché.


On prépare donc la voiture, et zou!

PREMIÈRE ÉTAPE: SELFOSS

On trouve enfin un supermarché, et on espère acheter autre chose que de la viande en boite et du poisson en tube.  Mais c’est mal barré.
En effet, en Islande, la bouffe semble se ranger dans 3 catégories:

  • des saletés d’origine anglo-saxonnes: céréales, bonbons, sucreries, nachos et autres trucs pleins de sucre
  • des ingrédients de base (légumes, viande à la découpe, etc…)
  • des produits déjà préparés mais à conserver au frais

Nous qui cherchions des plats préparés en conserve, sommes confrontés à une sélection très limitée de conserves.  On y trouve des raviolis en boîte, des haricots en sauce rouge, et pas grand chose de plus.
On a donc le choix entre acheter des ingrédients de base, ce qui va être un enfer à préparer le soir, ou alors se rabattre sur certains produits préparés à acheter au compte-goutte, car ça va être dur de les conserver dans la voiture.
Sans compter que les prix s’envolent dès qu’on sort du produit de base.


Du boudin noir à 8€/kilo

De la saucisse à 10€/kilo

Un espèce de fromage de tête à 24€/kilo

Nous qui espérions découvrir enfin une vraie gastronomie islandais, nous sommes un peu déçus.  Nous commençons à saturer un peu des repas saucisses/fayots et saucisses/pâtes.
Google translate ne me donne pas toujours une traduction fidèle des étiquettes, et j’ai abandonné toute idée de demander de l’aide à un islandais.
On achète donc des boites et des saucisses un peu au feeling.  Après tout, une saucisse, une fois que tu la fait griller, c’est forcément mangeable, non?

DEUXIÈME ÉTAPE: SMOKE ON THE WATER

Tout le monde sait ce qu’est un geyser.  Ca existe sur toute la planète, et c’est devenu un nom commun.  Mais à l’origine, cela vient de “Geysir”, qui est un nom propre, désignant celui-ci:


*LE* geysir

La plupart des touristes s’agglutine autour de “Strokkur”.
Strokkur, c’est un peu comme une bouteille de coca light de plusieurs milliers de mètre cubes, dans laquelle quelqu’un glisserait 3 tonnes de mentos toutes les dix minutes.


Avec un résultat arrachant des “Ooooooh” et des “Aaaaaaah” aux hordes alentour

Bon, je ne vais pas nier: c’est impressionnant 



On trouve sur le site des mares d’eau plus ou moins agitées, avec des couleurs plus ou moins  croyables


Smoke on the water

On passe une bonne heure à arpenter le sentier et regarder un peu toutes ces manifestations bizarres de la fureur souterraine de notre planète.



TROISIÈME ÉTAPE: GULLFOSS


Haute de 32 mètres et large de 70, Gullfoss est une des attractions principales d’Islande.  En témoigne les véhicules d’aventuriers sur le parking (je précise qu’il y a la route jusqu’à Gullfoss, hein?)


Encore un que je ne jetterais pas hors de mon garage…


OK, là même moi je dis que c’est abusé

Dans la première moitié du XXème siècle, des investisseurs avaient prévu de faire un barrage ici.  La légende veut que la fille des propriétaires, Sigríður Tómasdóttir fit plusieurs aller-retour à pied jusqu’a Reykjavik, et menaça même de se jeter dans la cascade si le projet voyait le jour.
Même si la légende est probablement exagérée, une plaque avec le visage de Sigríður a été apposée sur le site de Gullfoss
La encore, paysage impressionnant.  On n’est plus dans la petite cascade anecdotique.  Il y a du débit!




QUATRIÈME ÉTAPE: SECRET LAGOON


On n’a pas encore testé les fameuses sources d’eau chaudes.  Il y en avait à Reykjavik, mais on n’y passera pas.  Des françaises rencontrées le premier jour nous avaient parlé d’un “secret lagoon”.
Le GPS dit que c’est pas loin.  Allons donc y jeter un oeil!
A l’entrée, on nous promet que les gamins seront donnés en pâture aux trolls, ce qui nous paraît de très bon augure.


Children left alone will be sold to trolls (we keep all profits)

Pas de photo dans ces bains chauds, mais sachez néanmoins qu’une fois dedans, c’est très difficile d’en sortir!  L’eau varie selon les endroits dans le bassin entre 40 et 60 degrés.  La température externe est plutôt dans les 5°


CINQUIÈME ÉTAPE: FIRE IN THE SKY


Après cette journée bien remplie, il est temps d’aller faire cuire les saucisses achetées ce matin!
On va se poser dans un camping perdu à Fluðir, et la voiture est promptement transformée en étendage à linge.


Ri-ta-nooooooo!

L’appli me dit qu’il va y avoir des aurores boréales ce soir, mais le ciel a décidé qu’il ne me laisserait pas tranquille.  La couverture nuageuse reste donc bien dense.
Sur ce, le gérant du camping débarque avec son pickup.  Une belle tête de truand russe, avec survèt’ de marque, copine maquillée comme une voiture volée.  Il nous explique qu’il accepte la carte visa, avec un accent qui me fait me demander combien va réellement être débité sur ma carte.


Yes. You need to pay. Now! Please pay now!

On tente de faire cuire les fameuses saucisses.  Qui donnent un jus bizarre, ont une odeur bizarre.  On arrive à trouver une page sur google qui nous explique pourquoi: il s’agit de saucisses de gras et de viande de cheval! Ca doit cuire à la vapeur pendant 2 heures.  Ce qui est très amusant à faire sur un brûleur au diésel.
On finira par manger le classique knacki, pâtes & sauce bolo en bocal.
Avant d’aller se coucher, le ciel décide de se faire pardonner sa couverture nuageuse, en nous offrant un coucher de soleil sympa.


Fire in the sky!


Fire in the sky!



J18 – Trace
Revenir en haut Aller en bas
http://hermes.honshappo.free.fr/
LilYoda
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 8998
Localisation : Ma moto est aussi lourde que mon humour!
Date d'inscription : 16/11/2012

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Dim 24 Déc 2017 - 16:06

J'ai édité et ré-écrit tous les articles, pour les publier sur un blog à part.

http://hermes.honshappo.free.fr/

Ca permet d'avoir les images en haute résolution, entre autres. Ca va me permettre aussi d'archiver une copie du voyage Maroc 2015, et de quelques autres voyages que j'ai fait.

Dites moi si vous voulez que je continue l'Islande 2017 en faisant une copie des nouveaux articles ici, ou si ça gonfle ici, ceux qui sont intéressés vont lire sur le blog?
Revenir en haut Aller en bas
http://hermes.honshappo.free.fr/
Veinard
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 55086
Age : 18
Localisation : Tout en bas
Date d'inscription : 04/09/2006

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Dim 24 Déc 2017 - 16:30

LilYoda a écrit:
XTRA a écrit:
T'as du être content quand t'as retrouvé ton pieu, toi! Very Happy
Oui et non.

Pour le confort, oui, clairement.  Mais bon, j'adore vivre en itinérant.  Donc un peu déçu de retourner à une vie de sédentaire.

Mon rêve c'est un Volkswagen T3 Syncro, avec un équipement Westfalia.  4x4, habitable pour 4 personnes.  Je crois que je passerais beaucoup moins de temps chez moi si j'avais ça...

Mais bon, le prix...  pale
https://www.leboncoin.fr/voitures/1337646576.htm?ca=12_s
https://www.leboncoin.fr/caravaning/1331461549.htm?ca=12_s

Je suis tellemet d'accord !!!

___________________
Fais pipi en te brossant les dents, tu vas voir, c'est drôle !
Tu veux des pièces pour ton 2kf, viens faire un tour ici : : clic
Les débuts de TiTi : tome 1, tome 2, tome 3
Revenir en haut Aller en bas
popeye
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 6542
Age : 66
Localisation : conceze 19350
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Dim 24 Déc 2017 - 16:37

bien sur !! la suite des aventures , ici !!
tout est a portée de main sur le bureau , chips , biéres etc
Revenir en haut Aller en bas
DeViLx
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 39902
Age : 37
Localisation : 78 mais 06 forever
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Dim 24 Déc 2017 - 17:05

popeye a écrit:
bien sur !! la suite des aventures , ici !!

pareil (sauf si ça te donne trop de taf de le faire "en double")

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Guz'
Ligue anti-Honda
avatar

Nombre de messages : 17042
Age : 52
Localisation : à proximité d'une Moto (2KF)
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Dim 24 Déc 2017 - 21:54

Idem la grenouille
Revenir en haut Aller en bas
néron
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 3160
Age : 62
Localisation : AJACCIO
Date d'inscription : 16/11/2011

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Dim 24 Déc 2017 - 23:53

Ici, c’est sur, je t’admire tellement!!! cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://stella.cuttoli@wanadoo.fr
marchdu
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 26292
Age : 48
Localisation : BZH Plouër sur Rance
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Lun 25 Déc 2017 - 22:32

popeye a écrit:

tout est a portée de main sur le bureau , chips , biéres etc

je peux avoir une ou deux chips STP? De toute façon ce n'est pas bon pour ton cœur! Laughing Laughing Laughing

DeViLx a écrit:
popeye a écrit:
bien sur !! la suite des aventures , ici !!

pareil (sauf si ça te donne trop de taf de le faire "en double")

trop de taf, trop de taf, pas autant que ce que je vais lui soumettre d'ici peu! Shocked Shocked
tu t'y connais bien en électronique de RC?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.armor-tressadenn.com/
LilYoda
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 8998
Localisation : Ma moto est aussi lourde que mon humour!
Date d'inscription : 16/11/2012

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Mar 26 Déc 2017 - 9:53

marchdu a écrit:
tu t'y connais bien en électronique de RC?
Pas des masses, mais demande toujours
Revenir en haut Aller en bas
http://hermes.honshappo.free.fr/
LilYoda
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 8998
Localisation : Ma moto est aussi lourde que mon humour!
Date d'inscription : 16/11/2012

MessageSujet: J19 – Loeb-manalaugar   Sam 6 Jan 2018 - 21:17

J19 – Loeb-manalaugar (version blog ici)

Depuis l’avant veille, on se tâte sur le trajet.  Est-ce qu’on remonte au Nord aujourd’hui? Après tout, on n’est pas loin d’un autre spot prétendument incontournable: le Landmanalaugar.


Selon Internet, le Landmanalaugar, ça ressemble à ça! Internet MENT!

Décision est prise: ça serait con de passer à côté.  En plus, il y a un bout de piste à faire pour y aller, ce qui n’est pas pour me déplaire…


Notre destrier en frétille du cardan!

Il nous reste les saucisse de cheval à manger, elle ont fini de cuire pendant la nuit hier.

Mais personne ne se sent de bouffer du canasson au petit-déjeuner. On la stocke donc dans une glacière, dans le coffre de toit. Après tout, la température extérieure dépasse rarement les 10°C, c’est un peu comme un frigo, non?

Juste avant de prendre la piste, un panneau indique “prochaine station: 240km”
Tout ça juste à coté d’une station service. Tant de sens commercial, ça nous en bouche un coin. On s’arrête faire le plein au Hrauneyjar Highland Center.

J’en profite pour taper la discute avec les Rangers en poste sur place.  C’est décidément les seuls Islandais qui semblent apprécier de parler aux touristes, et de parler de leur pays.

Citation :
– Dis moi, Sven, la piste du Landmanalaugar, c’est comment?
– Facile, monsieur, mais je ne m’appelle pas Sven.
– Olaf, Sven, c’est tout pareil.  Et sinon, la piste F26, qui part ensuite plein Nord?
– Là monsieur, c’est du sérieux
– Gunthär, je me suis farci la F206 et la F207 pour faire l’aller-retour à Laki, avant-hier.  C’est pire?
– Un peu pire, monsieur, selon la pluie.  Mais surtout, il y en a pour plus de 150 km!

On discute une bonne demi-heure.  Ces gars sont géniaux.


Et ils connaissent tous les chemins de leur pays!

La voiture est pleine, on a trouvé de la bière en vente, reste plus qu’à prendre la piste. Je fais les premiers kilomètres calmement, tout en doublant deux bus, cinq Duster de location, et des citadines à la pelle.

Bref, si la piste est prévue pour ces véhicules là, je vais peut être lâcher les chevaux, non?



A chaque virage, le 4×4 semble avaler la piste de plus en plus vite.  On passe de lignes droite à 30km/h au début de la piste à des lignes droite à 65 km/h sur la fin.


Sébastien Loeb-style

J’arrive au bout avec un sourire qui me défigure les oreilles, surtout que la piste termine par un gué à passer, devant les yeux de hordes de touristes ébahis.


Barrez-vous de ma route!

Bref, le public nous observe avec autant de mépris qu’un adulte découvrant un môme de 4 ans faisant des glissades dans la boue.


Mais nous, on s’en fout!

Une fois arrivés, on prends le temps de faire le tour, et c’est clairement un autre luna-park à aventuriers

Camping immense?


Check!

Restau à touriste et boutique “pour aventuriers”?


Check!, Re-Check! et Checkmate!

On discute avec les proprios des 3 bus, qui s’avèrent très sympa. Etrangement, ils sont également islandais  Bon, les prix aussi sont islandais; donc on se limite à 1 bol de soupe à 8 euros chacun comme repas de midi.

Une fois qu’on a fini par planter les tentes dans un sol en pierre (on a fracassé un nombre incalculable de sardines ce jour là), on part randonner sur le plateau volcanique.


C’est plus terne que ce qu’on attendait


Difficile de se perdre. Pourtant nous y sommes arrivés


Vue la couleur, on ne va peut être pas s’y baigner…

Même si les couleurs sont largement en dessous de la “pub internet”, ça reste un paysage sympa. L’ascension vers un des sommets est ponctuée de fumerolles éparses, et de couleurs peu probables.





Une fois au sommet, on contemple le plateau de lave traversé. Et on réalise qu’il va falloir le re-traverser pour rentrer au camping avant le soir.


Le camping est tout au fond, près de la rivière.

Le cadet des schtroumpfs est nommé guide officiel pour nous ramener au camping, et on traverse le plateau, cette fois pile poil au milieu des blocs d’obsidiennes, crachés ça et là, en des temps immémoriaux, par un volcan pas content.


Bon, on y va, sinon on va être en retard pour l’apéro


Tourner à droite à la 38[size=10]ème obsidienne…[/size]


Chef? Il y a une rivière au fond du ravin!


On est des warriors, on longe la rivière!

Le soir arrive, on va se baigner dans les sources d’eau chaude.  Il faut trouver LE bon spot dans le bassin, car un ruisseau à 90° coule dans le bassin, ainsi qu’un autre à température ambiante (à peine plus de zéro, on dirait). C’est sympa, relaxant, mais chaque fois qu’un courant d’eau bouge dans le bassin, on se fait soit cramer, soit congeler.

On voit donc de temps en temps quelqu’un jaillir de l’eau sans raison apparente, pour se rassoir 30 cm plus loin.



Le camping, décidément organisé à l’islandaise, fait payer l’eau chaude dans les douches.  Pourtant, ils se contentent de pomper l’eau déjà chauffée par la nature.  Mais pourquoi se priver d’une petite rentrée financière, hein?


Art islandais représentant un touriste

Le soir arrivant, on ne se sent toujours pas de manger les saucisses de canasson; elles restent donc dans la glacière sur le coffre de toit.

Et ce soir, toujours pas d’aurore boréale…




J19 – Trace


Dernière édition par LilYoda le Dim 7 Jan 2018 - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://hermes.honshappo.free.fr/
LilYoda
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 8998
Localisation : Ma moto est aussi lourde que mon humour!
Date d'inscription : 16/11/2012

MessageSujet: J20 – Quand t’es dans le désert…   Sam 6 Jan 2018 - 21:29

J20 – Quand t’es dans le désert… (version blog ici)

Par où passer pour rejoindre le Nord? Le plus court, c’est la piste F26 qui a triste réputation.

On a toujours la possibilité de revenir sur nos pas, pour prendre une des deux options de route raisonnables. Mais le raisonnable et nous…


En route pour de nouvelles aventures!


Quand on fait de la piste, le terrain peut receler différentes difficultés comme la merdasse jaune le sable, les pierriers, la boue, etc… Mais elles sont généralement localisées et sur des portion de piste limitées.

Mais il y a l’équivalent, en tout-terrain, de la torture chinoise, longue et débilitante: la “tôle ondulée”.  C’est le nom donné à une piste avec de très faibles ondulations faisant vibrer le véhicule et ses occupants comme un canard de bain géant.



Et la F26, comme on va le découvrir dès le premier kilomètre, c’est de la tôle ondulée.  Tout…  Le…  Long…

Impossible d’accélérer assez pour faire disparaitre la vibration, la piste recelant toujours un nid de poule ou un caillou suffisamment gros pour exploser un pneu.


Le paysage est désertique, rien ne pousse, sauf les cailloux


On en a pour 100 kilomètres de tôle ondulée, jusqu’au gué de Nyidalur, qui est en plein milieu du parcours.  Cent kilomètres que l’on aura à refaire en sens inverse, si on n’arrive pas à passer le gué.

Selon les sources, le gué peut être très simple, ou faire 300 mètres de long et être totalement infranchissable, même pour un 4×4 islandais. On a du mal à imaginer comment un gué pourrait varier autant d’une heure à l’autre. Jusqu’à ce qu’on arrive sur place…



Le gué fait bien dans les 300 mètres d’un bord à l’autre.

Quand le niveau d’eau est bas, des bancs de gravier vont apparaître ici et là, facilitant grandement le choix de la trace à suivre:


Gué de Nyidalur – Image © Wikimedia Commons


Par contre, il suffit que le niveau d’eau monte de 20 cm, et tous les bancs de graviers sont submergés. Dans ce cas, il n’y a plus aucun repère et on doit traverser les 300 mètres d’une traite.

Coup de bol lorsque nous, on arrive au gué, les bancs de gravier sont encore visibles.  Des rangers sont postés près des bâtiments, et surveillent le gué.

On décide de passer sans tarder, vu qu’il pleut, et qu’on anticipe une montée des eaux.

Mais si les bras d’eau semblent courts, leur profondeur va nous surprendre, dès le premier:




Plouf!


On n’a pas pensé à filmer. La vidéo est bien d’un passage du gué de Nyidalur par un véhicule similaire au nôtre, et avec le même niveau d’eau. Notre plongée dans le gué a été identique à celle-là.

Autant dire que 10 mètres après avoir mis la première roue dans l’eau, on est tous calmés à bord. On va prendre notre temps pour les 290 mètres restants!


On termine donc le gué de Nyidalur, et on enchaîne prudemment la demi douzaine de gués qui sont plus loin, vers le Nord.

Anecdote amusante, un gars en Land Rover Defender préparé pour la fin du monde m’a doublé à fond avant d’arriver au premier gué.  Et il a pilé 100 mètres avant le gué, préférant laisser quelqu’un d’autre tenter sa chance en premier.

En gros, le gars prend une voiture d’aventurier, va traverser l’Islande, et dès qu’il voit de l’eau:



On est pas rancuniers, on s’arrête régulièrement pour surveiller qu’il passe les gués aussi. Bon les gamins demandent quand même:

Citation :
– Papa, on va l’attendre longtemps, la chochotte, là?

Par endroits, le paysage change un peu, et nous permet de profiter de vues magnifiques sur le glacier Hofsjökull


Le Hofsjökull


Mais globalement, c’est désertique, et il ne pousse ici quasiment que des cailloux.  Même les moutons ont disparu du paysage.

Un résumé vidéo des gués de la F26, filmé par un gars en Nissan Qashqai  (dans le sens Nord-Sud):



L’après midi tirant à sa fin, on décide de s’arrêter à Laugafell, un gite situé en plein milieu de l’Islande.

En arrivant, le gérant nous sort un prix exhorbitant pour le camping.  Il pleut à verse. Le sol du camping semble composé presque exclusivement de roche.

Comme alternative, il nous propose de dormir dans un chalet, pour quelques euros de plus, soit la modique somme de 160€.


Oups, j’avais pas prévu de payer autant!


Pour ce prix-là, j’essaie au moins de négocier des infos sur le reste de la piste vers le nord.

Citation :
– Bonsoir Sven-Olaf.  Dis-moi, je vois qu’il y a deux pistes pour rejoindre le nord depuis ici.  Elles sont comment?
– La piste de gauche est plus difficile mais plus courte
– OK, merci, mais concrètement: plus difficile comment?
– Comme moins facile
– Sven-Olaf, tu m’ennuie! C’est quoi? Tôle ondulée? Boue? Roche? Sable? Gués? Large ou étroit?

Là, Sven-Olaf sort du chalet, regarde ma voiture et me dit

Citation :
– Les deux pistes sont faisables avec votre voiture.

Il ne m’a rien dit de plus



Ce qu’il ne nous a pas dit non plus, c’est que le chalet qu’il nous a loué a été aussi loué à une troupe de 24 italiens pour faire leur soirée.  Et 24 italiens dans 12 mètres carrés, c’est festif.

Pour se faire pardonner du joyeux bordel, les italiens nous ont invités à partager leur repas, et nous ont préparé un risotto délicieux.

J’ai courageusement jeté dans le risotto la saucisse de cheval qu’on trimbale depuis 48 heures dans le coffre de toit.


Ca n’a pas été ma meilleure idée de la journée! 


Après une journée dans dans ce désert inhospitalier, on se demande par quelle route on va en sortir demain, et pourquoi les islandais sont aussi expressifs que des huîtres comateuses.

Comme disait mon copain Jean-Patrick, quand tu reste trop longtemps ici, tu te demande à quoi ça sert ce jeu d’aveugle qu’ils jouent, avec ses règles qu’on suppose truquées?

De toutes façons, demain on va casser la voiture, nos choix en termes de parcours vont se retrouver limités 


J20-Trace
Revenir en haut Aller en bas
http://hermes.honshappo.free.fr/
LilYoda
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 8998
Localisation : Ma moto est aussi lourde que mon humour!
Date d'inscription : 16/11/2012

MessageSujet: J21 – On a marché sur la Lune   Dim 7 Jan 2018 - 21:02

J21 – On a marché sur la Lune (version blog ici)

Après une nuit au chaud, on repart en décidant de quitter la F26, et tracer au plus court, par la piste réputée “plus difficile”, mais bien plus courte.


Les deux alternatives pour rejoindre Dalvik


En sortant du refuge de Laugafell, On constate que c’est un ilôt de vie, certainement alimenté par ses sources chaudes, au milieu d’un paysage sec et aride.



Lorsqu’on s’éloigne de quelques kilomètres, on se retrouve sur la Lune! Il ne nous manque que les tenues de spationautes!


De la roche nue, à perte de vue…


Les nuages bas se confondent avec le brouillard. Le 4×4 roule doucement dans cette purée de pois, et semble trancher élégamment dans des volutes de fumées

C’est tellement beau, qu’en fait, même quand il n’y a pas de nuages ou de brouillard autour, le 4×4 se promène au milieu de volutes de fumée.

Ce qui, au bout d’un moment, déclenche un signal d’alarme dans un de mes 3 neurones aux compétences mécaniques…


Michaël? Je détecte un dysfonctionnement!


Arrêt d’urgence en plein milieu de la piste, et le verdict est visible depuis le poste de pilotage: de la fumée sort du capot. Soit mon véhicule me signale qu’un nouveau pape a été élu, soit nous avons un problème!

J’ouvre le capot, pour découvrir un jet de liquide à haute pression qui vient arroser le bloc moteur. Ce dernier, qui semble bien chaud, vaporise le liquide instantanément, ce qui génère une fumée qui exciterait James Watt lui même



Une fois la pression retombée, on jette un oeil dans le moteur.  Le problème est facile à voir: on n’a plus une seule goutte de liquide de refroidissement dans le bocal, et le moteur est brûlant.

Heureusement qu’on a pensé à prendre un gros bidon de liquide de refroidissement. On refait le plein, en pensant qu’il nous manquait juste un peu de liquide, ça a chauffé, et pis c’est tout.


Prévoyant, mais un peu naïf, le gus!


On reprend la route, confiants, et on s’arrête 5 kilomètres plus loin pour contrôler le niveau.  Et là, de nouveau, le bocal est vide…



On refait le niveau, contrôle de nouveau au bout de 10 bornes: bocal vide…  Trois litres de liquide de refroidissement viennent de disparaître, en 20 kilomètres…


Notre 4×4 en Islande (allégorie)


Le brouillard est revenu, donc impossible de voir si on crache de nouveau de la vapeur ni si la fumée d’échappement a une couleur bizarre.

On fait donc une nouvelle fois le niveau de liquide, et on part  pour les 60 kilomètres de pistes restants au ralenti, sans visibilité, et en s’arrêtant tous les 5 kilomètres pour contrôler si le moteur n’est pas de nouveau en surchauffe.

La consommation de liquide de refroidissement est totalement aléatoire. Le niveau dans le bocal peut rester constant pendant des kilomètres, et ensuite totalement disparaître en quelques kilomètres de piste.

On fait toutes les vérifications qu'on peut imaginer, ou lire sur le net, sans trouver où disparaît ce satané liquide. Dans le doute, on essaie même de cogner sur la mécanique. On sait jamais!


Quoi? Dans les films, ça fonctionne!


Quand soudain, au milieu du brouillard, la piste commence à descendre brutalement…


Can you see the light?


La piste part en lacets, mais surtout, au fond…


YES! WE CAN SEE THE LIGHT!


La civilisation est presque là!  Nous rejoignons la vallée, non sans passer quelques derniers gués.  Ils sont courts et peu profonds, mais traîtres, avec des cailloux et des trous dissimulés sous la surface.

Dans le dernier gué, on trouve d’ailleurs un bout de moteur ravagé, qui dépasse a peine de l’eau.  Un bon moyen de crever un pneu

Vingt kilomètres et 8 litres de liquide de refroidissement plus loin, nous retrouvons le bitume, la civilisation, et les fast food Islandais où le burger coûte 9 euros.



Nous arrivons à Dalvik, où l’on trouve quatre places abordables chez Arctic Sea Tours, dans un bateau d’observation des baleines ultra rapide.

On nous remet les tenues de spationautes qui nous faisaient défaut ce matin, et on va pour embarquer.


Psshhhhh… This is one small step for a man…


Le pilote du bateau dit à tout le monde de laisser les deux places avant à nos deux gamins, pour qu’ils puissent bien voir les baleines.  Mais deux touristes se faufilent, doublent les gamins lors de l’embarquement et vont squatter les deux places avant.



Moi, j’irai pas contredire le capitaine d’un bateau avec deux énormes moteurs à l’arrière, alors qu’ils s’apprête à nous emmener dans une mer avec une eau à 2 degrés, mais bon…


Le Rhib, bateau semi-rigide d’Artic Sea Tours


Nous avons ensuite passé deux bonnes heures à observer des baleines à bosses et des petits rorquals.







Lors du retour, le pilote nous a dit de lever la main si ça allait trop vite, et il a poussé un peu fort la manette des gaz.  Le bateau a commencé à sauter fort et haut dans les vagues.  Et les deux squatteurs des places avant ont commencé à se faire sévèrement remuer.


Nous, en tant que vétérans “certifiés Europa Park”, ca nous fait bien rigoler.


Leur bel appareil photo et objectif de 50 centimètre de long a commencé à bien prendre les embruns. Mais ils ne levaient toujours pas le pouce pour demander de ralentir. Cet idiot a attendu de se casser la gueule de son siège pour se résoudre à lever la main pour dire qu’il en avait assez.


Aucune pitié pour les deux blaireaux voleurs de places!


Après ces aventures, on remplit une nouvelle fois le bocal de liquide de refroidissement, et on cherche ce qu’il y a pour dormir pas trop loin.  On tombe sur une maison entière à louer, assez grande pour douze personnes, pour moins cher que l’auberge miteuse d’hier.



En arrivant, la proprio nous a mis le Jacuzzi à chauffer, et nous a laissé des oeufs de ses cailles au frigo.  Demain, on doit passer à sa ferme pour aller voir ses animaux, et payer la loc de la maison.



On passera donc la nuit au chaud, et au sec, mais toujours sans aurore boréale…




J21 – Trace

Iceland for Dummies 2017 – la carte est là
Revenir en haut Aller en bas
http://hermes.honshappo.free.fr/
Guz'
Ligue anti-Honda
avatar

Nombre de messages : 17042
Age : 52
Localisation : à proximité d'une Moto (2KF)
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Dim 14 Jan 2018 - 12:56

après une telle expédition, Banize doit te paraître bien fade. lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
LilYoda
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 8998
Localisation : Ma moto est aussi lourde que mon humour!
Date d'inscription : 16/11/2012

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Lun 15 Jan 2018 - 15:14

J22 - Firefox & Chrome (version blog ici)

Le 20 Août, le matin on se bouffe les œufs de caille que la logeuse nous a gentiment offert, puis on se met en route pour la rejoindre à sa ferme.

Elle a aménagé un bout de son jardin en ferme où les enfants peuvent aller voir et toucher les animaux.


But du jeu: trouver le 3ème lapin


C’est joliment aménagé.  On promène un peu, quand soudain, entre deux niches à animaux de la ferme, on remarque un truc bizarre qui nous regarde…



On tente de s’approcher, mais la bestiole est farouche.  On commence à voir quelques poils blancs qui apparaissent dans son pelage.


Diantre! Un Renard Arctique!


La logeuse nous explique que tous les printemps, elle a quelques spécimens qui viennent squatter chez elle, et qui se barrent quand l’hiver arrive.

Nous avions eu la chance d’en voir un en hiver au Canada.  Leur pelage devient intégralement blanc en hiver pour se camoufler dans la neige, et redevient noir au printemps.


Canada 2015 – Arctic Fox

Canada 2015 – Arctic Fox


Il va falloir se décider à repartir.  Non seulement de chez la logeuse, mais également repartir vers chez nous.  En effet, si on jette un oeil à une carte, nous sommes au point le plus éloigné de chez nous.


J22: On est au point le plus en haut à gauche.

Ca fait 22 jours qu’on s’éloigne de la maison.  A partir de maintenant, on revient en arrière. Ce qui ne nous motive pas plus que ça, je dois reconnaître.

C’est donc sans se presser qu’on visite le coin.


Dalvik Fire Truck


Une des particularités d’Akureyri est ses feux tricolores.  En 2008, l’Islande a touché le fond lors de la crise financière des sub-primes.  Les habitants et le pays s’étaient tellement endettés et vivaient tellement a crédit que le pays entier s’est retrouve en faillite financière.

Pour redonner un peu de moral à ses habitants, et leur rappeler ce qui compte vraiment dans la vie, la ville d’Akureyri a décidé de changer le design de ses feux tricolores:


Un feu rouge à Akureyri


On va traîner dans le jardin botanique d’Akureyri.  Surprenant de voir un aussi beau jardin botanique dans un pays si froid! Entrée gratuite, bancs pour casser la croute, c’est donc là qu’on fera la pause de midi.

En repartant, alors qu’on remplit de nouveau le bocal du liquide de refroidissement, ma moitié cherche un peu dans le moteur pour comprendre d’où viendrait la fuite de liquide.  Et en manipulant une grosse durite, d’un coup…



Une des durites d’eau frotte contre la tête d’un boulon, et s’est fissurée.  Elle ne fuit que quand on la manipule, ou (on suppose) lorsque la pression dans le circuit augmente. Il va falloir réparer tout çà!

Avant de repartir, on va jeter un oeil au musée aéronautique de Akureyri, sans en attendre quelque chose d’exceptionnel. Grand bien nous en a pris: c’est un paradis du chrome rutilant!

Leur hangar est rempli d’avions en excellent état, de simulateurs de vols, de cabines de jet dans lesquels les gamins peuvent jouer.


image © northiceland.is


L’entrée ne coûtait quasiment rien, ce qui est assez rare en Islande pour bien le noter. Le proprio du lieu m’a laisser monter a bord d’un Beechcraft C-45H brillant comme un miroir, en état de vol, et m’assoir au poste de pilotage.


Beechcraft C-45H – image © aviationmuseum.eu


A ce moment là, je pense que j’avais au moins autant d’étoiles dans les yeux que les deux gamins!



On trouve également d’autres véhicules surprenants, éparpillés entre les avions et planeurs. Ce sont, pour la plupart, des véhicules historiques de l’aéroport d’Akureyri, qui est tout proche.







On pensait y passer une demi-heure, on repart finalement bien tard, non sans avoir versé le 48ème litre de liquide dans la voiture.

On arrive en fin d’après midi à Goðafoss. La légende dit qu’en l’an 1000, le parlement islandais décide d’adopter le christianisme. Les idoles de l’ancienne religion nordique furent jetées dans cette chute. Le nom Goðafoss signifie « la chute des dieux » en souvenir de cet événement.


Chute de Goðafoss


Les gamins vont jouer à sauter de rocher en rocher.  Ca se voit qu’on n’a pas envie de rentrer?



On décide de se poser au camping qui est à 100 mètres des chutes d’eau.  On en profite pour faire un peu de mécanique, pour tenter de boucher la fuite sur le circuit de flotte.


Nettoyage et pose d’une grosse rustine.



Scotch gris, puis colliers métal pour serrer autour de la rustine, puis re-scotch gris


On se demandait si la réparation durerait jusqu’au retour en France.  A l’heure ou j’écris ces lignes, soit 6 mois et 6000 kilomètres plus tard, la réparation est encore dans la voiture!

Soirée camping, dans laquelle j’ai réussi à inverser deux éléments de mon réchaud. Le résultat a été une suie noire de gasoil qui a pourri tout nos couverts.



Vous avez vu? Pas de nuages! Le temps parfait pour observer les aurores boréales.  Mais nous sommes trop au nord, et la nuit ne sera pas assez sombre.


J22 – Trace

Iceland for Dummies 2017 – la carte est là
Revenir en haut Aller en bas
http://hermes.honshappo.free.fr/
néron
XT forever master
avatar

Nombre de messages : 3160
Age : 62
Localisation : AJACCIO
Date d'inscription : 16/11/2011

MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   Lun 15 Jan 2018 - 20:10

Je me répère sûremant, mais bien beau voyage!😍
Revenir en haut Aller en bas
http://stella.cuttoli@wanadoo.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Islande pour les nuls - Août 2017   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Islande pour les nuls - Août 2017
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» La théorie monétaire pour les nuls
» le parage "pour les nuls"
» Chipping pour les nuls...
» Plan d'entrainement marathon pour les nuls
» [ Vtt pour les nuls ] Lexique des terms VTT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
600XT forever :: Divers :: Les sorties-
Sauter vers: